La parabole des trois pains.

Il (Jésus) leur dit encore : Lequel d’entre vous aura un ami qui se rendra chez lui au milieu de la nuit pour lui dire : Ami, prête–moi trois pains, car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir ? Si, de l’intérieur, l’autre lui répond : Ne me cause pas d’ennui, la porte est déjà fermée, mes enfants et moi nous sommes au lit, je ne puis me lever pour te donner (des pains) ––  je vous le dis, même s’il ne se lève pas pour les lui donner, parce qu’il est son ami, il se lèvera à cause de son importunité et lui donnera tout ce dont il a besoin. Et moi, je vous dis : Demandez et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et à celui qui frappe on ouvrira. Quel père parmi vous, si son fils lui demande du pain, lui donnera une pierre ? ou (s’il lui demande) du poisson, lui donnera–t–il un serpent au lieu d’un poisson ? Ou s’il demande un œuf, lui donnera–t–il un scorpion ? Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera–t–il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent.

Dans cette parabole Jésus met en scène trois amis pour nous montrer la nécessiter de prier : 1) celui qui voyage et arrive de nuit « minuit », 2) celui qui loge cet ami voyageur mais qui n’a rien      3) l’ami qui est chez lui en train de dormir.

Ne nous n’arrive-t-il pas que face à une situation difficile qui s’invite dans notre vie et au plus mauvais moment ( minuit càd que ce n’était pas le moment d’avoir une couche supplémentaire de soucis,) nous soyons vides et sans ressource ? Devant ce problème supplémentaire nous allons trouver l’énergie pour aller voir les organismes concernés et frapper à leurs portes tout en espérant qu’elles viennent à notre secours.

Puisque, dans les circonstances les plus défavorables de notre vie et pressées par les besoins qui se présentent nous ne craignons pas d’aller voir une personne qui ne pourra pas faire grand-chose pour nous parce que limité, pourquoi ne pas faire la même chose avec Dieu, qui dans son amour envers nous est toujours prêt à nous accorder bien au-delà de nos prières ?

Prier ! mais comment prier ?

Dans notre lecture nous avons un exemple de prière : « Ami prête-moi trois pains … » voici une prière courte et précise. C’est ce genre de prière que Jésus attend de nous, il nous encourage à faire connaitre notre besoin spontanément.

La promesse de sa réalisation.

Si un homme par pur égoïsme ne répond pas à la demande qui lui est faite ou parce qu’il est dans l’incapacité de faire ce qu’on lui demande, Dieu, qui connait nos cœurs et nos soucis parce qu’il nous aime ne nous abandonnera pas dans notre malheur ou besoin. Dans notre texte il n’est pas seulement dit demandez, cherchez, et frappez, il est ajouté il vous sera donné, vous trouverez et l’on vous ouvrira et la suite a son importance car quiconque … La prière est ouverte à tout le monde, elle est pour tout le monde ainsi que l’exaucement.

Finalement ce qu’a fait l’ami qui n’avait rien dans sa maison pour recevoir l’ami voyageur, il a demandé, chercher auprès d’un ami trois pains et pour cela il a frappé à la porte de sa maison, c’est ce que nous devons faire auprès de Dieu. Cette parabole commence par trois amis, puis il est question du père de famille pour terminer par le Père céleste, Jésus nous élève pour nous amener dans la présence de Dieu, il nous ouvre la route du ciel.