Nous voici en confinement. Quelle drôle d’expérience. Avec quel état d’esprit commençons nous cette période qui risque de durer.                                                                                         

Dieu est souverain. De Jean-Paul

Cette pensée devra ôter de mon cœur toute inquiétude et toute amertume. Je lisais ce matin une pensée de Andrew Murray et je vous la livre car elle convient bien à la période que nous nous apprêtons à vivre : « Chacun de nous a besoin de passer un certain temps seul avec Dieu, pour prier, pour méditer Sa Parole, pour lire des livres édifiants. Ces activités fortifient la vie intérieure et nous permettent de mieux communiquer avec le Seigneur. Privés de cette force, nous ne possédons pas les ressources nécessaires pour faire face victorieusement aux périodes difficiles »

Voilà déjà un bon programme pour bien débuter ce confinement : avec Dieu, nous ne sommes pas confinés, bien au contraire, nous pouvons passer autant de temps que nous voulons en Sa Présence. Peut-être que ma vie normale ne m’a pas appris à vivre ce « certain temps passé avec Dieu », eh bien, si à partir de ce jour, je m’applique avec volonté à passer du temps avec Dieu, Je vais commencer un processus dans ma vie spirituelle.

Quelques conseils pour un temps profitable :                                                                                  

  1. Se trouver un endroit tranquille (Jésus disait : entre dans ta chambre, ferme la porte)
  2. Commencer par se mettre dans de bonnes dispositions : couper son portable, demander aux proches de nous laisser un peu tranquille. Puis on peut se remémorer un cantique connu qui nous fait ordinairement du bien, en s’imprégnant bien de ses paroles.
  3. Si l’Esprit saint nous montre un péché non avoué ou non pardonné, ce n’est pas la peine de continuer, la bénédiction ne sera pas là, il faut avant tout confesser son péché honnêtement devant Dieu et si possible demander pardon également à celui, celle que nous avons offensé (à pratiquer avant tout dans les familles et au sein de l’église).                        
  4. Puis passer par un court instant de prière, demandant à Dieu de garder nos pensées et que l’Esprit Saint éclaire ce que nous allons lire.
  5. Après s’être fait un plan de lecture (alterner Nouveau et ancien testament) s’y tenir : si je ne lis que les livres que j’aime, je vais me couper de toute une partie de ce que Dieu veut m’enseigner et mon esprit sera perméable à des fausses doctrines.                                             
  6. La lecture de la Parole n’est ni un marathon (je dois en lire le plus possible) ni un sprint (Je la fais à toute vitesse), ce dois plutôt être une randonnée dans un beau paysage que nous découvrons (l’esprit éveillé et attentif)                                                                                                      
  7. Je peux relire plusieurs fois certains passages pour bien les comprendre, bien les appliquer à ma vie personnelle, je peux les souligner (attention de ne pas souligner que les belles promesses. Les exhortations, les conseils, les commandements de Dieu sont très importants)
  8. Quand je ne comprends pas un passage, quand certains versets me heurtent, j’en parle à l’Auteur de la bible.                                                                                                                                            
  9. Je réfléchi à ce que je lis : qu’est-ce que Dieu a voulu nous transmettre en inspirant ce passage.
  • Est-ce pour ma situation personnelle aujourd’hui ?
  • Est-ce pour voir toutes les bontés invisibles dont Dieu m’inonde et me conduire à l’adoration.
  • Est-ce pour fortifier ma foi et chasser la crainte des événements actuels et à venir.
  • Est-ce pour mieux comprendre à quel point Dieu haït le péché et le prix que Jésus a dû payer pour me délivrer de ses conséquences ?
  1. Je peux écrire mes réflexions sur un cahier qui m’accompagnera durant tout ce temps de confinement (et bien après bien sûr)
  2. Je termine par un moment de prière muette ou à haute voix, je redis à mon Dieu tout ce que ce texte divin m’a apporté, je Lui demande de l’aide pour marcher dans Sa volonté, je Lui demande de me garder de l’erreur des fausses doctrines. Je lui dis la joie que j’ai d’être Son enfant et je le loue pour Sa Grandeur, Sa Beauté, Sa Fidélité.                                                                                                           
  3. Et en cours de journée, je ramène dans ma mémoire ce que je viens de lire, si j’y ai vu une exhortation claire que le St Esprit a particulièrement éclairé à mon cœur, alors, je dois me mettre aussitôt en route pour la pratiquer (la reporter, c’est l’annuler)

Nous verrons alors que ce temps seul avec Dieu va non seulement nous apporter de la joie de pénétrer dans les parvis du lieu Saint, mais aussi va devenir de plus en plus indispensable. Comme notre corps a besoin quotidiennement de nourriture terrestre, notre Esprit aura besoin de cette manne céleste, quotidienne, bienfaisante et divine.

Alors cette période de confinement sera une bénédiction pour le peuple de Dieu, et à cause de cela, ce virus ne sera pas inutile, car le plus important de tout c’est bien construire pour l’éternité.